•  Le silence des yeux

     

     Un homme marche seul dans les rues de la ville déserte. Sans un bruit, sans un mot il avance et cherche à donner un sens à sa vie. Sa vie si triste et si vide que l'espoir d'un jour meilleur a déserté. Seul, perdu dans ses pensées il marche d'un pas distrait à l’affût d'une autre âme perdue. Autour de lui il entend, le cri des mouettes, la mer qui se jette contre les rochers du rivage. Il entend milles et un petits bruits qu'un être ordinaire ne saurait entendre. Son ouïe, sur-développée, compense en partie le vide de ses yeux. Quoi qu'il fasse, quoi qu'il regarde il ne voie rien. Rien d'autre que le vide, le néant semblable à celui qui l'habite/ Alors, assis sur le ponton, les pieds frolants le reflet des cieux, il attend que la vie, et l'espoir viennent à lui.

     

    Au petit matin, le son des bruits de la vie le sort de sa torpeur. Alors il se lève et rentre chez lui pour attendre la prochaine nuit.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :